Dynamisme urbain

De nombreux chantiers, achévés, en cours ou encore à l’étude, modifient progressivement le paysage urbain de Saint-Marcel.

Cimetiere

L’espace Saint-Exupéry est ouvert au public depuis avril 2013. La construction de ce bâtiment rue Jules Ferry est conforme aux normes de haute qualité environnementale et aux normes handicap. La maison des associations occupe 1000 m2 dédiés aux 60 associations marcelloises et à leurs 3000 adhérents. La bibliothèque intercommunale est installée sur les 500 m2 restants.

Projet phare du mandat, la réhabilitation et l’extension du cimetière ont été achevés au premier semestre 2016. L’arrivée à saturation du cimetière a induit le projet de son extension sur la parcelle voisine et l’amélioration de l’existant. Le programme d’aménagements concerne trois secteurs :

  1. L’extension du cimetière qui va donner une capacité de plus de 440 concessions.
  2. La requalification du cimetière existant qui améliorera notamment son accessibilité.
  3. La création d’un stationnement rapproché.

Développement du secteur des Maraîchers

La commune a défini dans son PLU un projet de développement visant un double objectif :

  • accroître la population à 5700 habitants d’ici 2030, soit l’accueil de 791 nouveaux habitants
  • affirmer son développement urbain équilibré sur le long terme, en maintenant un cadre de vie attractif pour conserver et développer les activités économiques et commerciales sur le territoire.

Des réunions de travail avec les propriétaires des terrains et les acteurs du marché immobilier ont été organisées début 2015 et 12 ateliers participatifs avec des habitants ont été organisés du 19 février au 2 avril avec pour objectifs :

  • impliquer des habitants dans le processus de projet sur le futur quartier des «Maraîchers/Virolet» à travers des ateliers d’expression et de production artistique
  • identifier les attentes des habitants pour que leurs remarques soient prises en compte par l’équipe d’urbanistes qui dessinera des scénarii d’aménagement pour le projet.

Au total plus de 45 habitants de tout âge se sont mobilisés. Même les élèves d’une des classes CM1 de l’école Jules Ferry ont également participé aux ateliers.

Et bientôt, 21 nouveaux logements sociaux

Le programme immobilier, Le Carré de Saint-Marcel, est implanté en bordure de la route nationale 15 et à l’angle de la rue Romain Rolland sur la parcelle désaffectée de l’ancienne caserne de gendarmerie.

Le projet, conforme aux dernières réglementations thermiques RT 2012 et d’accessibilité handicapé, développe au total 21 logements locatifs, répartis sur deux plots (A et B), du rez-de-chaussée au R+3, avec un parc de stationnement aérien traité qualitativement comme une partie intégrante de l’opération.

Le plot A prend en considération une partie du patrimoine existant en réhabilitant les 7 appartements existants pour offrir aux futurs locataires une organisation et des espaces répondant aux standards actuels : 4 logements de type 3 et 3 logements de type 4.

Les locaux de service de l’ancienne gendarmerie seront démolis pour recevoir une extension aux logements existants permettant d’apporter une offre de 8 appartements supplémentaires de type 3.

Le plot B, en front de rue Romain Rolland, accueille 6 appartements : 3 logements de type 2 et 3 logements de type 3.

La forme de la parcelle, son orientation et sa situation ont conditionné le concept architectural. Le projet a ainsi été conçu par séquences de façon à respecter une échelle de quartier en devenir. La longueur des bâtiments a été travaillée par une recherche de verticalité, par une rythmique de façade et une variation dans les traitements : parements de briques, enduit, panneaux de bardage et isolation thermique par l’extérieur.

Ces matériaux durables et pérennes, constituant une architecture élégante, contrastent avec balcons et terrasses et ouvrent sur la végétation d’un beau parc paysager et des jardins potagers.

Les nouveaux appartements, conçus pour procurer confort et convivialité, bénéficieront de surfaces et de volumes optimisés, avec des dégagements réduits au profit des pièces à vivre, une cuisine fonctionnelle et une bonne séparation des espaces jour et nuit.

Perspective logements gendarmerie